Mon Top 6 Electro Swing, Hip-Hop Français

Afficher l'image d'origine

Aujourd’hui j’ai décidé de créer des Tops musicaux basés essentiellement sur mes goûts. Ces tops sont donc subjectifs et ont pour seule utilité de partager des connaissances musicales! Celui-ci est le premier et regroupe des ensembles connus et d’autres moins de Hip-Hop Electro Swing. Voilà tout est dit. Bon Top!

1. Scarecrow

Scarecrow est un groupe se classant lui même dans un registre “Hip-Hop Blues”. Originaires de Toulouse, Slim Paul (Guitare, Chant), Antibiotik Daw (Platines, Chant), Jamo (Basse) et Le Pap’s (Batterie) produisent une musique mêlant deux styles pas forcément évidents à fusionner mais dont eux seuls connaissent l’alchimie. Scarecrow s’est produit à travers une dizaine de pays et notamment aux Etats-Unis. Leurs concerts sont explosifs et vous font trembler avec des lignes de basse uniques, des slides parfaitement maîtrisés et des paroles souvent dénonciatrices, puissantes. Dans le titre The Well, Scarecrow dénonce l’industrie du disque et la musique imbécile dont le seul but est d’abrutir un peu plus les incultes. Avec maintenant trois albums à leur actif les Toulousains ne comptent pas s’arrêter là et continuent d’enchaîner des tournées toujours plus riches.

Afficher l'image d'origine

Le site du groupe : http://www.blueshiphop.com/#page-1

2. Deluxe

On ne les présente plus, Deluxe est LE groupe français d’electro swing à connaitre. Avec leurs moustaches aussi travaillées que leurs titres, Deluxe a explosé depuis sa création en 2007 à Aix-en-Provence. Les 2 albums sortis depuis cette date ont tous une caractéristique commune qui fait l’essence de leur groupe : le groove. En effet Deluxe ça groove et pas qu’un peu! Surtout depuis l’arrivée de la chanteuse Liliboy au micro en 2010. Cette association fonctionne si bien que le label Chinese Man Records commence à les produire en 2011 avec un premier EP. En 2013 ayant acquis une certaine notoriété Deluxe est sollicité pour réaliser la BO du film Les Profs. Vous aurez l’occasion de les voir pendant leur tournée d’été le”StacheTour”partout en France (et pour quelques dates à l’étranger).

Afficher l'image d'origine

La page Facebook de Deluxe : https://www.facebook.com/Deluxe.chinesemanrecords/?fref=ts

3. Chinese Man

Dans la suite logique du Top il y a Chinese Man qui avant d’être un label est un groupe! Beaucoup plus Hip-Hop que Deluxe le groupe est de trois ans leur aîné et est aussi originaire d’Aix-en-Provence. Le trio se fait connaitre en 2007 grâce à I’ve Got That Tune qui servira à une campagne publicitaire de Mercedes. A ce moment là le groupe C2C monte et est même déjà très connu. Chinese Man est porté par cette vague Electro Hip-Hop et enchaîne les tournées mondiales. En 2015, le rappeur Sud Africain Tumi vient intégrer le groupe en perpétuelle évolution qui possède déjà de nombreuses influences (latino, oriental, hip-hop, jazz, etc.) et sortent The Journey dont la tournée est en cours.

Afficher l'image d'origine

Page Facebook de Chinese Man : https://www.facebook.com/chineseman/?fref=ts

4. C2C

1998 est une année singulière, pas seulement parce qu’elle m’a vu naître ou que la France a gagné la Coupe du Monde mais aussi parce que C2C s’est formé cette année là. Ce groupe est “un des chefs de file” de la scène electro française. Au départ C2C fait du breakbeat et est d’ailleurs pendant de nombreuses années champion du monde de la discipline. Connu surtout dans le milieu DJ C2C connait le succès dès le premier EP (Down the Road) qui va bouleverser les ventes de disques en 2012. Le groupe est propulsé sur les devants de la scène internationale et va participer à des festivals emblématiques comme Coachella. En 2012 ils sortent l’album Tetra puis à partir de l’année suivante le quatuor de DJ fait une pause pour se consacrer à leurs carrières individuelles.

Afficher l'image d'origine

Page Facebook de C2C : https://www.facebook.com/C2Cofficial/?fref=ts

5. Hocus Pocus

Hocus Pocus est composé de deux des membres de C2C (20Syl et Greem) qui alternent aussi avec leur carrière individuelle. Les premiers titres sonnaient electro mais un batteur rejoint le groupe en 2007 et le groupe se tourne vers des sonorités acoustiques en produisant un rap moins brut. Cette volonté de créer un rap plus léger se confirme avec l’album Place 54 fortement influencé par le jazz et le funk. En 2010, Akhenaton participe au single A mi-chemin. Le groupe s’associe avec Oxmo Puccino pour un titre. Hocus Pocus a apporté une certaine légèreté et des instrumentations renouvelées au rap.

Afficher l'image d'origine

Page Facebook du groupe : https://www.facebook.com/HocusPocusOfficiel/?fref=ts

6. Azad Lab

Mélange entre Hip-Hop, Electro, Dub et Jazz, Azad Lab est une expérience, une sorte d’expérimentation musicale. Encore peu connu Azad Lab est originaire du Sud Ouest de la France. Leur premier chanteur ayant quitté le groupe une chanteuse a pris sa place. Le tromboniste n’est pas doué qu’avec son instrument, il a la chance d’avoir un flow exceptionnel rappelant le timbre de voix d’Eminem. Leur premier album Lucioles est sorti cette année, écoutez le!

Afficher l'image d'origine

 

Visite et Histoire de Auschwitz-Birkenau

“Bienvenue à Auschwitz Birkenau” ce sont les mots de Christophe notre guide durant la visite du camp.

La visite de ce lieu chargé d’horreur, de tristesse et d’histoire a été éprouvante. L’arrivée sur le site s’est faite sous la pluie, le vent et le froid mais nous nous consolions en pensant que nous étions bien vêtus contrairement aux milliers de juifs qui ont eu à souffrir de 1941 à 1945. Le début de la visite s’est fait à la Judenrampe, où durant la période d’activité du camp, une première sélection était faite lors de l’arrivée des déportés.

Situation et débuts du camp

Située en plein milieu de l’Europe dans le Sud de la Pologne, Auschwitz était une petite ville dont l’économie était basée sur la vente du charbon. C’était la ville parfaite pour installer un camp de concentration rentable économiquement et à l’abri des regards. A l’arrivée des nazis une “zone d’intérêt” de 40km2 est réservée au camp, tous les habitants en sont exclus.

Le camp de Auschwitz-Birkenau deviendra le plus grand camp de concentration et d’extermination de la Seconde Guerre Mondiale et accueillera des déportés des quatre coins du Reich tout au long de la guerre. Connu pour sa méthode de mise à mort de masse par les chambres à gaz ,l’apparition de ces dernières s’est faite dans les sous sols du block 11 de Auschwitz I, qui était le centre de punition et de torture du camp . En septembre 1941 a lieu la première expérimentation d’exécution au gaz Zyklon-B sur des prisonniers soviétiques. La première véritable chambre à gaz sera construite à côté du premier four crématoire.

Au block 10 se trouve le fameux “hôpital” où le docteur nazi Josef Mengele réalisait des expériences sur les jumeaux tziganes afin de percer le secret des jumeaux. Son but aurait été d’appliquer ses découvertes sur la population aryenne Allemande pour l’augmenter. A la fin de l’an 1941 le Reich décide d’agrandir le camp et construit Auschwitz II Birkenau.

Expansion

La construction de Auschwitz II a commencé en octobre 1941. Le camp s’étendra sur 175 hectares et sera divisé en 9 parties réservées à chaque type de déportés. Il sera entouré de miradors et de plusieurs rangées de barbelés électrifiés. Dans cette zone se trouvent deux fermes qui seront les premières chambres à gaz mais Himmler jugera que d’autres chambres sont nécessaires et  construira aussi quatre fours crématoires.

Déportation 

Les arrivées se faisaient par train de provenance internationale. Les trains venant de France partaient de Drancy et arrivaient 3 jours et 10 heures plus tard au camp. Le système de déportation était pervers car les nazis avaient fait croire aux déportés qu’ils partaient travailler à l’Est. Or, lors de de leur débarquement sur la Judenrampe, des SS et des chiens d’attaque les attendaient. Exténués par le voyage les SS leur promettaient un repas mais avant ils devaient laisser leurs affaires et aller prendre une douche. Les femmes et les enfants étaient séparés des hommes jugés comme aptes au travail. Des camions “de la croix rouge” étaient là. Les personnes faibles allaient naturellement vers eux pour chercher de l’aide cependant elles étaient directement menées à la mort. Le sort des juifs grecs était encore plus effroyable, leur déportation durait plus de 9 jours. Le résultat est qu’environ 30% des déportés mouraient durant le voyage. En plus de ça, les Grecs devaient payer un billet aller-retour et recevaient de faux titres de propriétés. La déportation était une vaste mise en scène. Tout était basé sur le mensonge.

Mise à mort

Les juifs sélectionnés pour la chambre à gaz allaient dans de véritables vestiaires où leurs affaires étaient consignées afin de faire croire à une véritable douche. Ils rentraient ensuite dans la salle de douche où aucune douche ne coulait… La chambre à gaz faisait environ 80m2 et les SS y faisaient rentrer environ 2000 juifs. La porte se refermait et le Zyklon-B était déversé. Avec la chaleur de la salle, le gaz se vaporisait et les juifs mourraient d’une lente agonie de 20 min par asphyxie. Les corps étaient – au début de l’existence du camp – d’abord enfouis mais pour des raisons pratiques ils furent par la suite incinérés grâce aux fours crématoires. Après avoir étaient extraits de la chambre à gaz des “coiffeurs” étaient chargés de raser l’intégralité des poils des corps. Les cadavres étaient dépouillés, les dents en or étaient arrachées et les bijoux étaient volés.

Révoltes

Auschwitz n’a connu que très peu de révoltes. La plus connue est celle des Zonderkommandos d’octobre 1944 qui ont fait exploser le four crématoire IV avec de la dynamite entrée clandestinement dans le camp. Les SS réprimèrent la révolte en tuant tous les participants. Les gazages continuèrent jusqu’à la fin de l’année 1944.

Fin de l’activité du camp

En janvier 1945 les soviétiques progressent sur le front Est et arrivent à proximité du camp. Les nazis entreprennent alors la destruction des chambres à gaz et des fours crématoires restants ce même mois. Le 27 janvier les Soviétiques découvrent un peu par hasard le camp et libèrent les derniers prisonnier restants, la plupart ayant été amenés vers l’Ouest dans ce que les historiens appellent “les marches de la mort”. D’après les archives et des estimations Auschwitz a fait 1,1 millions de morts principalement des juifs et 1,3 millions de personnes y ont été déportés pour des raisons politiques ou raciales.

 

Visiter ce camp aura été une grande expérience et une grande prise de conscience.

Auschwitz est et restera :

“Un souvenir comme un crochet d’abattoir dans le cou du monde” -Martine Gobbi-

 

Article écrit par Valentin Izzo

 

Last Train le renouveau du Rock

“Les blousons du rock and roll, sans ses clichés. Les slims de la pop, sans sa naïveté. Les boots du blues, sans son prosaïsme. Les jeunes Last Train libèrent un rock and roll hypnotique, dans un univers écorché et maîtrisé. Multipliant les tournées, leur réputation ne s’achète pas et les suit à chaque date, offrant ainsi une échappatoire pour des oreilles qui ont trop longtemps vulgarisé le rock.” Voilà comment se décrivent les Last Train ce groupe de rock brut né à Mulhouse dans le milieu des années 2000.

Last Train c’est un chanteur/guitariste (Jean-Noël Scherrer) avec une voix aussi explosive que celle des Hives. C’est un batteur amoureux d’un jeu puissant mais plein d’émotion (Antoine Bashung). C’est un bassiste souple mais incisif lorsqu’il le faut (Thimothée Gérard) . C’est aussi un guitariste sombre et mystérieux, complètement déjanté sur scène (Julien Peultier). Depuis 10 ans ce groupe s’est cherché en passant par du punk, du hard et même du rap lors d’un concert en Allemagne mais cela n’a pas vraiment marché. Difficile de définir le style de Rock exact produit par ce groupe qui puise son inspiration dans des groupes comme Black Rebel Motorcycle Club, The Black Angels ou encore The Brian Jonestown Massacre.

Repérés en 2015 lors du festival du Printemps de Bourges Last Train a déjà son propre Label, Cold Fames Record, et est totalement indépendant. Ils enchainent les tournées et finissent par sortir leur premier EP The Holy Family à la fin du mois d’Octobre 2015 avec des titres qui restent dans l’oreille et vous transportent dans un univers profond et puissant. Avant cela en 2014 ils mettent en ligne deux clips produits par leurs soins Fire et Cold fever qui atteignent les 100 000 et 80 000 vues sur You Tube.

Sur scène, le groupe est déchainé et produit un jeu de scène énergique qui vous prend immédiatement. Les deux guitaristes ne ménagent pas le matériel et envoient valser les amplis et les guitares à la fin du concert ce qui n’est pas sans rappeler des groupes comme les Who, les Hives ou même Nirvana. Le guitariste Julien Peultier a même un rituel qui consiste à prendre une guitare Stratocaster blanche et à jouer un solo jusqu’à en saigner des doigts puis il la customise avec son sang. Très Rock and Roll!

Last Train est promis à un bel avenir. Vous pouvez les retrouver dans leur tournée The Holy Family Tour durant l’année 2016. On attend aussi avec impatience au cours de cette même année leur premier album. Affaire à suivre…

 

 

Valentin Izzo

 

One more title for Federer

federerVictorious in Brisbane in January, Roger Federer repeats the victory andwin his 7th title in Dubaï. The legend of 33 years old has won Novak Djokovic in straightsets (6-3 7-5) in 84 minutes. During the match he scored his 9,000th aces of his career and became the 4th player of the open area to break this level. 

Physically well prepared, Federer was able to use a robust service mainly in the first set where he dominated “Djoko” who commited too many errors.

Federer more aggressive and more clever made the break at the best moment to lead 5-3 and win on his second ball of set. The second set was more balanced, with a Federer a bit less sharp at the beginning while the Serbian raised his level. But Djokovic has never concretized its 7 break points that Federer erased systematically through many aces and winning services.

The former world number one has saved 2 match points before winning. Can he regain his number one place? With this amazing level federer can begin to dream…

L’Organisation Todt et l’Allemagne nazie

                 L’Organisation Todt
L’organisation Todt, fondée en 1938, est à l’origine du Mur de l’Atlantique. C’est un organisme du génie civil au service du Troisième Reich nazi dans les territoires occupés pendant la période de la Seconde Guerre Mondiale. Todt provient du nom de l’ingénieur et politicien allemand fondateur de l’organisation, Fritz Todt, membre du parti nazi.
Avant la Seconde Guerre mondiale, de 1933 à 1938, Fritz Todt a mis au point en tant que Generalinspektor für das deutsche Straßenwesen (inspecteur général des routes allemandes) de très nombreux travaux d’infrastructures et d’équipements du territoire allemand. On lui doit les travaux des réseaux d’autoroutes qui ont servi aux mouvements des troupes de la Wehrmacht (projet Autobahn).

Le début de la Seconde Guerre Mondiale entraine la spécialisation de l’organisation Todt dans le domaine militaire.
Bien que l’Organisation Todt soit une organisation civile, elle est subordonnée aux militaires. Elle adopte jusqu’à la fin de la guerre une structure hiérarchisée et paramilitaire : les ouvriers portent des uniformes galonnés et ont différents types de grades.
Avant 1940, 1 750 000 travailleurs allemands ont été désignés pour réaliser les travaux nécessaires à Hitler. A partir de 1942, date à laquelle Albert Speer (jugé à Nuremberg) prend la succession de Fritz Todt à la tête de l’organisation (ce dernier est mort dans un crash la même année), ce sont majoritairement des prisonniers de guerre, des prisonniers de camps et des ouvriers civils recrutés sur place qui prennent le relais. C’est ainsi qu’en France, des membres de la résistance se faisaient engager en tant qu’ouvriers : certains profitaient de cette situation pour faire des relevés précis des positions défensives allemandes et les envoyaient ensuite en Angleterre par pigeons voyageurs, tandis que d’autres plaçaient secrètement du sucre dans les bétonnières, un procédé qui rendait les constructions moins résistantes aux bombardements. C’est à ce moment que l’organisation est subordonnée au ministère de l’armement et de la production de guerre (Reichsministerium für Rüstung und Kriegsproduktion) et ce jusqu’en 1945.

A la suite de la tentative infructueuse d’envahir l’Angleterre en 1941 (opération Seelöwe), Hitler décide de fortifier les côtes du nord-ouest de l’Europe, de la Norvège au Pays Basque espagnol jusqu’en Méditerranée à partir de 1942. Hitler prévoyait de construire 15 000 bunkers en béton armé répartis tout d’abord dans les principaux ports clés puis sur tout le littoral. Il comptait les rendre imprenables avec des champs de mines, des milliers de kilomètres de barbelés, des nids de mitrailleuses et de lance-flammes, des défenses de plages, des fossés antichars, etc.
Il existe plus de 600 bunkers types qui sont adaptés au terrain utilisé. Les mêmes bâtiments sont conçus par les ouvriers avec de très rares différences selon les sites de construction. Certains étaient de véritables monstres d’artilleries protégés de milliers de tonnes de béton armé et enfoncés sous plusieurs dizaines de mètres dans la roche. Ils pouvaient abriter une garnison pouvant aller jusqu’à 500 hommes comme la Batterie Todt (photos ci-dessous). Ce bunker, qui est un des plus emblématiques du mur de l’Atlantique, était équipé de quatre canons de 38cm et pouvait pilonner les terres anglaises.

D’autres étaient de simples bunkers pouvant abriter quelques hommes. Le projet était trop ambitieux et demandait trop de temps et d’argent, ce dont ne disposait plus Hitler qui arriva à peine à construire 9 000 bunkers à l’hiver 1943. Il concentra ses efforts sur le littoral du Pas de Calais, se situant au plus près des côtes anglaises et là où il pensait que le débarquement allié aurait lieu. Or, comme on le sait, le débarquement eu lieu principalement en Normandie. L’O.T. ne se limite pas simplement à la construction du Mur de l’Atlantique : elle est également concernée par l’élaboration de plateformes de lancement pour les missiles V1 et V2, d’installations anti-aériennes, de raffineries et d’usines d’armement souterraines et la remise en état des villes allemandes détruites par les bombardements.

L’Organisation Todt a aussi fortifié la côte méditerranéenne mais n’a pas disposé d’assez de temps et le mur de la Méditerrané (Südwall)  n’a pas été opérationnel à temps. En août 1944  la côte est envahie par les Alliés, lors du débarquement de Provence (nom de code : Anvil Dragoon).
En novembre 1943, le célèbre stratège allemand Erwin Rommel est nommé inspecteur des fortifications à l’Ouest et s’aperçoit vite que le mur de l’Atlantique, censé être impénétrable, est en réalité empli de brèches. Lorsqu’il inspecte la plage de Formigny, plus connue sous le nom d’Omaha Beach (nom donné par les Américains lors du débarquement) Rommel se rend compte des énormes brèches que constituent  les plages à peine protégées par des barbelés. Mais il est trop tard pour fortifier comme il le faudrait ces centaines de kilomètres de plages exposées.

Durant cette période Hitler est en pleine opération Barbarossa, toutes ses meilleures troupes, la Luftwaffe et ses Panzers, sont engagées contre l’armée rouge. Son armée s’enfonce dans un combat bientôt perdu et Hitler craint secrètement une attaque américaine sur le front ouest qui le prendrait en étau.

A la fin de la guerre, les conditions de travail des ouvriers se détériorent rapidement. La quantité de main d’œuvre baisse, les besoins en soldats étant plus importants que ceux en travailleurs. Jusqu’en 1945, l’Organisation Todt fait aussi appel à des prisonniers de camps de concentration pour les derniers travaux commandés par le Reich avant son effondrement.

Posté avec WordPress pour Android